Les dossiers

S'abonner

S'impliquer

Site FPS

Équipe

Faire un don

Culture

Article mis à jour le 16 mars 2022

3 films de 2021 qui mettent les femmes à l’honneur

par Elise Voillot publié le 3 mars 2022 ©Pylz Works

Alors que la période des récompenses cinéma se clôture, la rédac’ vous conseille trois films de 2021 offrant une perspective féminine et/ou féministe au cinéma.

PROMISING YOUNG WOMAN

De quoi ça parle ?

Cassie, initialement « promise à un bel avenir » a subitement arrêté ses études de médecine suite à un drame personnel. Depuis, elle se fait passer pour ivre dans les bars, afin de traquer des hommes abusifs…

Pourquoi faut-il le voir ?

Derrière ces airs de thriller cousu de fil blanc, PYW joue constamment la carte des faux-semblants.
Bardé de récompenses, le film offre au genre du rape and revenge3 une perspective aussi bien déroutante que salutaire. Déconstruction habile du mythe du violeur inconnu et du nice guy inoffensif4, le film nous rappelle qu’un·e spectatrice·teur passive·if a également une responsabilité dans une agression. Dénonçant constamment le manque de crédibilité accordé aux victimes de viol, le film marque durablement nos mémoires en illustrant sans glorification aucune les violences affrontées au quotidien par les femmes. PYW est aussi le portrait d’une anti-héroïne sans concessions, radicale, mais nuancée grâce à l’interprétation de Carey Mulligan… Un personnage féminin si rare à l’écran qu’il mérite d’être évoqué.

THE LAST DUEL

De quoi ça parle ?

L’histoire du dernier duel à mort officiel en France selon ses trois protagonistes : Marguerite de Thibouville, Jacques Le Gris (accusé de viol par Marguerite) et Jean de Carrouges (mari de Marguerite).

Pourquoi faut-il le voir ?

Peut-on faire un film de femmes crédible lorsque l’on est un homme ? 30 ans après son Thelma et Louise, Ridley Scott nous prouve que tout est possible !

La particularité de The Last Duel tient en son scénario, écrit à 6 mains où chaque scénariste a rédigé l’histoire selon le point de vue d’un personnage. Ainsi, l’intrigue de Marguerite a été entièrement construite par la scénariste et réalisatrice Nicole Holofcener. C’est justement ce troisième récit, arrivant à la fin du film, qui apporte toute la consistance à l’oeuvre. Les trois histoires mises bout à bout illustrent alors comment le rôle des femmes ou leur parole sont encore trop souvent minimisé∙e∙s, voire instrumentalisé∙e∙s pour servir le patriarcat. Au-delà de l’intention scénaristique, la performance du casting, les évolutions subtiles des dialogues ou encore les jeux de caméra nous placent dans la peau de chaque personnage.

Grâce à tout cela, The Last Duel est un film « historique » dont le message reste paradoxalement intemporel.

THE LOST DAUGHTER

De quoi ça parle ?

Leda, universitaire solitaire, profite de quelques jours à la plage pour se ressourcer. Lorsqu’une famille bruyante vient troubler sa tranquillité, son regard se porte sur Nina, une jeune mère qui semble au bord de l’implosion. L’occasion pour Leda de se replonger dans ses propres souvenirs…

Pourquoi faut-il le voir ?

Il faut du cran, dans une société qui sacralise constamment la maternité, pour oser la remettre en question. Pour sa première réalisation, auréolée à la Mostra de Venise, Maggie Gyllenhaal relève le défi avec brio. Grâce à sa mise en scène subtile et contemplative, son adaptation du roman d’Elena Ferrante déconstruit le personnage de la matriarche prête à tout sacrifier pour ses proches.

Dans ce film où les hommes sont à la fois inconsistants, passifs et menaçants, ce sont les femmes qui portent réellement l’intrigue et les malaises distillés. Campée par une Olivia Colman irréprochable, Leda est une héroïne imparfaite, mais crédible, à laquelle chaque femme peut un jour s’identifier.

© YouTube
© YouTube
© YouTube
Tags : female gaze - le point culture'elle - cinéma Partagez