Les dossiers

L'agenda

Newsletter

S'abonner

Participer

Site FPS

Rédaction

Culture

Arte, ou la (re)naissance d’une femme peintre à Florence.

par Anaïs Félix publié le 6 juin 2018

« Le sang m’est monté à la tête. Et de rage, je me suis coupé les cheveux. »

« Arte rêve de devenir artiste peintre, mais de nombreux obstacles se dressent sur son chemin. Le principal étant celui d’être une femme, et d’avoir pour seule perspective de vie celle de faire un bon mariage ».

Voici comment commence l’histoire d’Arte, une jeune aristocrate vivant à Florence au début du XVIème siècle. Dans ce berceau de la Renaissance, les rues bourdonnent d’activité et l’art y est florissant. Arte rêve de devenir artiste peintre, mais de nombreux obstacles se dressent sur son chemin. Le principal étant celui d’être une femme, et d’avoir pour seule perspective de vie celle de faire un bon mariage. Révoltée par cette vision étriquée de la vie, elle décide de fuir sa famille aristocrate pour intégrer un atelier en tant qu’apprentie. Les milieux populaires florentins ne sont cependant pas moins patriarcaux, et la coutume interdit aux femmes l’accès aux ateliers et au métier d’artiste. Rejetée par tous les ateliers de peinture de la ville, Arte est exaspérée par tant d’injustices. Dans un élan de colère, elle coupe alors en pleine rue sa longue chevelure blonde, symbole de sa féminité qui lui ferme tant de portes. Cet acte spectaculaire de défi et de détermination lui permet d’intégrer in extremis l’atelier de Leo, un peintre solitaire et caractériel.

S'émanciper du carcan imposé par la société

Au fil de son apprentissage, elle croisera la route d’hommes et de femmes qui luttent également pour s’émanciper du carcan imposé par la société, et de leur entraide et solidarité dépendront souvent leur succès. À travers une vaste galerie de personnages secondaires (boulangers, aristocrates, couturières, marchands, courtisanes, artistes…), la série Arte aborde non seulement la question des inégalités de sexe, mais aussi celles de classe. Une diversité de points de vue qui permet de découvrir des enjeux et des stratégies d’émancipation aussi riches que variés.

Entre Manga et récit historique

"Dans ce contexte historique précis, il est amusant de retrouver des personnages aux gestuelles et dialogues pourtant typiquement japonais, correspondants aux codes de narration manga actuels".

La série Arte est un curieux mélange très réussi entre manga et récit historique. L’autrice est très bien documentée, et sa représentation de Florence au XVIème siècle est un pur plaisir. On y découvre avec beauté et précision l’architecture et les vêtements d’époque, les techniques de peinture et le fonctionnement des ateliers, les corporations et les mécènes, etc. Dans ce contexte historique précis, il est amusant de retrouver des personnages aux gestuelles et dialogues pourtant typiquement japonais, correspondants aux codes de narration manga actuels.

Arte est un personnage hyper attachant, déterminé et plein d’optimisme. Son énergie et sa passion sont contagieux, et seront appréciés des petit-e-s comme des grand-e-s. Le récit est, quant à lui, prenant et intelligent, et nous invite à déconstruire nos préjugés en plus de renforcer notre empathie, condition clé pour embrasser l’universalité des qualités et des expériences humaines.

Tags : art - BD - Féminisme Partagez