Les dossiers

L'agenda

S'abonner

Participer

Site FPS

Rédaction

Militance

Ragnagnas

Article mis à jour le 8 janvier 2019

BruZelle, un collectif qui lutte contre la précarité menstruelle

par Stéphanie Jassogne publié le 4 janvier 2019 http://bruzelle.wixsite.com/home

Les protections hygiéniques devraient être gratuites, pour toutes les femmes! C’est la principale revendication de l’asbl BruZelle, une organisation bruxelloise qui se donne pour mission de récolter des protections hygiéniques afin de les distribuer gratuitement aux femmes précarisées, souvent sans-abris, qui sont dans le besoin. L’asbl fonctionne exclusivement sur base de dons: dons de serviettes hygiéniques et d’argent consacrés aux frais de fonctionnement. Nous avons rencontré Veronica Martinez, fondatrice de BruZelle, qui nous parle de son projet.

Comment et pourquoi est né votre projet?

Le projet est né en trois temps, comme on prépare un semis ! D’abord, suite à une conversation avec Valérie Machiels, mon binôme. Nous nous sommes questionnées sur l’hygiène féminine (la graine était plantée). Ensuite, j’ai rencontré une dame sans-abri dans une station de métro, elle avait l’air de souffrir et lorsque je me suis approchée pour savoir comment je pouvais l’aider, elle m’a dit qu’elle avait ses règles et qu’elle n’avait pas de serviettes hygiéniques à sa disposition (la petite graine a germé à ce moment-là). Enfin, ce qui m’a définitivement décidée à passer de « l’indignation » à « l’action » a été le film de Ken Loach intitulé «Daniel Blake ». Le personnage principal, une femme qui se trouve en situation précaire, demande à recevoir des serviettes hygiéniques lors d’une distribution de colis par une banque alimentaire. Sa demande, répondant à un besoin essentiel, est non seulement refusée mais on lui fait bien comprendre aussi qu’elle est malvenue (la plante a fleuri). Dans l’équipe, nous sommes trois personnes à travailler bénévolement: Valérie Machiels, Yves Vranckx et moi-même. Nous prenons tou-te-s les trois sur notre temps libre pour nous occuper de l’asbl : de la collecte à la distribution, au garnissage des trousses, à la diffusion de l’info, à la prise de parole lors de  différentes conférences. Notre implication est totale, sincère et citoyenne

En pratique, comment ça marche ? Comment vous soutenir ?

Une personne ou une société nous contacte  parce qu’elle souhaite prendre part à cette initiative et recueillir des dons de protections hygiéniques. Nous l’invitons alors à visiter notre site web www.bruzelle. be où toutes les informations servant à personnaliser la future boite de collecte sont téléchargeables. Si son action est permanente, nous ajoutons ce point de collecte aux autres points déjà existants sur le site web et nous communiquons ce nouveau lieu de collecte sur la plateforme Facebook. Quand la boite est remplie, nous venons la retirer. Viennent ensuite le tri, le comptage, et la mise en trousses de tous ces dons, l’étape finale étant la distribution gratuite.

Le service fonctionne à Bruxelles, va-t-il s’étendre dans les autres villes ?

En effet, nous sommes en train de mettre en place un BruZelle à Namur, le projet débute à peine, mais l’équipe est très impliquée et motivée.  Si, à l’issue de la lecture de votre article d’autres villes ont envie de nous rejoindre, je les invite chaleureusement à nous contacter! Tissons des liens, car je trouve inacceptable qu’en 2018 tant de femmes manquent de protections hygiéniques, chez nous et partout dans le monde. Nous ne choisissons pas de naître femmes et nous sommes souvent  les seules à supporter ce cout financier. Depuis novembre 2016, 4672 trousses contenant chacunes 20 serviettes hygiéniques ont été distribuées gratuitement à Bruxelles et en Wallonie, dans différents camps de migrantes, et bientôt en RDC.

Retrouvez les lieux de boites de collecte sur leurs site et page FB !
Ou soutenez-les en faisant un don : BE16 0636 1955 2674
Plus d'info sur Bruzelle :Site internetPage Facebook Tags : Bruzelle - menstruations - précarité Partagez