Les dossiers

L'agenda

S'abonner

Participer

Site FPS

Rédaction

Société

Politique et élections

Dans l’isoloir, plus de genre ni de handicap. Une réalité ?

par Manon Cools publié le 31 août 2018 Image du livret "Voter, cest décidé" (Consulter le guide complet)

Tout-e citoyen-ne majeur-e doit être suffisamment outillé-e pour pouvoir exprimer son opinion dans les urnes. Le vote est un droit inscrit dans l’article 62 de la Constitution belge, permettant à chaque citoyen-ne d’être un acteur politique à part entière. Pourtant, aujourd’hui encore trop de personnes, en situation de handicap ou non, n’exercent pas pleinement ce droit. En effet, exercer son droit de vote impose de dépasser un certain nombre de freins.

« Les personnes en situation de handicap sont présumées capables d’exercer leurs droits et obligations... Et pourtant…»

La Convention relative aux droits des personnes handicapées, signée par l’Union Européenne, le stipule explicitement dans son Article 29 : « […] faire en sorte que les personnes handicapées puissent effectivement et pleinement participer à la vie politique et à la vie publique sur la base de l’égalité avec les autres, que ce soit directement ou par l’intermédiaire de représentants librement choisis, notamment qu’elles aient le droit et la possibilité de voter et d’être élues». De ce fait, comme tout un chacun, les personnes en situation de handicap sont présumées capables d’exercer leurs droits et obligations hormis les personnes qui sont déclarées incapables de voter par le Juge de Paix ainsi que les personnes internées. Et pourtant…

DES OBSTACLES PLURIELS

" Certaines fragilités ne doivent pas être minimisées : la honte de devoir demander un-e guide ou un soutien pour être accompagné-e dans l’isoloir, la peur de s’exprimer ou de se rendre dans un lieu inconnu, la crainte de ne pas avoir un avis intéressant à donner, la légitimité du vote, etc."

L’accessibilité est un défi conséquent en matière de vote : transports publics adaptés à tou-te-s vers les lieux de vote, accès PMR (Personne à Mobilité Réduite) de ces derniers mais aussi accessibilité des informations électorales (programme électoral en format « facile à lire et à comprendre », informations techniques relatives au vote, etc.). Les personnes âgées, les personnes atteintes d’une déficience mentale, les personnes sourdes, aveugles peuvent aussi parfois rencontrer des difficultés à appréhender le système électoral et à en comprendre les enjeux et
évolutions. Par ailleurs, certaines fragilités ne doivent pas être minimisées : la honte de devoir demander un-e guide ou un soutien pour être accompagné-e dans l’isoloir, la peur de s’exprimer ou de se rendre dans un lieu inconnu, la crainte de ne pas avoir un avis intéressant à donner, la légitimité du vote, etc. Notons que la possibilité de mandater une personne pour voter à sa place sous certaines conditions est un processus qui requiert une confiance que les personnes fragilisées ou mal informées n’ont pas toujours. En effet, leurs vécus, réalités et ressentis empêchent parfois le recours à cette solution pour faire entendre leur voix.

Pour aller plus loin :Règles européennes pour une information facile à lire et à comprendre

ACTION, INCLUSION !

©Campagne Unia (plus d'infos)

La participation citoyenne est essentielle. Une voix vaut une voix et chaque citoyenne doit pouvoir l’utiliser afin de devenir un-e acteur/trice à part entière de son environnement.

Une société inclusive a le devoir de mettre en place des solutions qui permettent à tout un chacun d’exprimer son opinion lors des élections. Nous soulignons quelques aménagements et projets prioritaires autour des élections :

  • le site de l’ASPH « levotepourtous » , qui permet de comprendre le fonctionnement et les enjeux des élections (initialement développé pour les personnes à déficience mentale);
  • la possibilité de bénéficier d’un-e guide ou d’un soutien de confiance pour être accompagné-e dans l’isoloir en cas de déficience mentale, de handicap physique ou sensoriel, à caractère permanent ou non ;
  • l’accessibilité PMR des lieux de votes et l’existence de transports publics y menant. À Bruxelles, pour la première fois en 40 ans, le service Taxibus de la STIB travaillera le dimanche 14 octobre prochain pour desservir les bureaux de vote ! Et pourquoi pas tous les jours de l’année ?
  • la sensibilisation au vote : s’assurer de l’accessibilité de l’information relative aux élections.

Voter peut être simple. Voter doit être simple. Pour que cet acte citoyen soit réellement accessible à toutes et tous, des efforts sont encore à faire.

Pour aller plus loin :Site pour lutter contre l’absentéisme électoral des personnes en situation de handicap Les personnes avec un handicap mental ont aussi de droit de vote - RTBFVote pour les Personnes en situation de handicap - Partagez