Les dossiers

L'agenda

S'abonner

Participer

Site FPS

Rédaction

Dossier

Avortement

3 avril 1990. La loi dépénalisant l’avortement en Belgique est votée. Belle victoire pour toutes celles et ceux qui se sont battus jours après jours pour faire reconnaître ce droit élémentaire des femmes  : le droit à disposer de leur corps. « Un enfant quand je veux, si je le veux !  »  : ce slogan scandé tant de fois dans des manifestations peut sembler aujourd’hui, en Belgique, passé de mode. Et pourtant…. 25 ans après, ce droit est menacé près de chez nous ! En Espagne, il a été remis en question. En Italie, l’accès à l’avortement devient de plus en plus difficile. Ces attaquent continuelles nous montrent qu’un droit n’est jamais acquis définitivement  ; qu’il faut rester vigilantes. Quand Monseigneur Léonard parle du drame de l’avortement, fait-il allusion au drame que vivent des milliers de femmes qui se voient obligées d’avorter dans la clandestinité dans ces pays où aucune loi ne les protège ? Aujourd’hui, en Belgique, le danger est aussi de nature insidieuse, peu visible : on manque de médecins qui acceptent de pratiquer des IVG et la pénurie ne va faire que s’aggraver. Et que faire d’une loi autorisant l’avortement si plus aucun médecin n’est disponible, formé ou volontaire pour pratiquer ce geste médical ? Il est urgent de revendiquer l’obligation d’intégrer dans le cursus du futur médecin la pratique de l’avortement. L’ironie serait que les femmes aient le droit d’avorter mais soient dans l’impossibilité technique de le faire… Il est plus que temps de réagir si l’on veut éviter cela ! Bien sûr, il faut également œuvrer à la prévention autour d’une contraception adaptée. Cependant, nous ne sommes pas toutes égales face à l’information et à l’accès à celle-ci. Parfois, les circonstances de la vie nous amènent à poser des choix qui nous appartiennent. Les FPS sont solidaires de toutes ces femmes de par le monde qui se battent.

Carmen Castellano

par Carmen Castellano
plus d'articles