Les dossiers

L'agenda

S'abonner

Participer

Site FPS

Rédaction

Militance

Hiver

Et pour 2020 ?

par Elise Voillot publié le 8 janvier 2020 (c) Jordan Ladikos pour Unsplash

2019 a été riche en émotions, en combats, en régressions, mais aussi en avancées. Malgré la persistance et les dérives d’une société inégalitaire et patriarcale, il est important de continuer la lutte et d’aller de l’avant. Mais que voulons-nous pour la nouvelle année qui s’annonce ? Petite liste non exhaustive des souhaits de l’équipe de Femmes Plurielles pour 2020.

Violences faites aux femmes

23. En 2019, au moins 23 féminicides ont été commis en Belgique. Les femmes restent les principales victimes de violences. Celles-ci peuvent prendre de nombreuses formes (physiques, psychologiques, économiques…) et ne doivent jamais être sous-estimées.
Afin de lutter contre l’ensemble des violences faites aux femmes, nous désirons la mise en place d’actions et de solutions concrètes. Nous sollicitons une prise en charge spécifique et une formation des autorités confrontées à des cas de violences (police, administrations, hôpitaux). Nous souhaitons également un investissement humain et financier de la justice pour mieux poursuivre les auteurs de violence.

Mon corps, mon choix, ma liberté

L’année 2019 a été marquée par des menaces et des attaques au droit à l’avortement dans de nombreux pays du monde. Limiter ou interdire l’avortement n’en diminuera pas le nombre. Au contraire, cela le rendra clandestin et risqué pour la santé et la vie des femmes. En effet, chaque année, 47 000 femmes dans le monde meurent des suites d’un avortement clandestin pratiqué par du personnel non-qualifié et/ou dans de mauvaises conditions d’hygiène. Il est donc primordial de garantir à chaque femme un accès à l’avortement légal, sécurisé, pratiqué par du personnel formé, accessible géographiquement et financièrement. Il est aussi essentiel que chaque citoyen-ne puisse accéder à des informations claires, fiables et pratiques sur l’IVG, sans tabou ni culpabilisation.

Plus d'info Site Plannings FPS

Gilets jaunes, Youth for climate… : vers une meilleure convergence des luttes

Dans la lignée de 2018, 2019 fut une année forte pour la militance. De nombreux mouvements luttant pour diverses causes ont suscité l’attention des médias. Pourtant, ces derniers, mais aussi la classe politique, ont tendance à opposer ces rassemblements populaires. Que ce soit les gilets jaunes, rouges, les mouvements féministes ou encore youth for climate, nous aimerions que 2020 soit le point de rencontre et de départ pour une meilleure convergence des luttes sans hiérarchisation des combats… L’union fait la force.

Un rempart face à l’extrême droite

Partout dans le monde et depuis quelques années, l’extrême droite grimpe en flèche. La Belgique n’est pas non plus épargnée et doit faire face à la montée de la N-VA et du Vlaams Belang. Comme nous le montrent d’autres exemples à travers le monde (Trump et Bolsanaro pour ne citer qu’eux) extrême droite ne rime jamais avec égalité, diversité et droits des femmes. Il est indispensable de lutter contre la montée de l’extrême droite en proposant d’autres remparts politiques forts, basés sur la solidarité et l’égalité des chances et en excluant, grâce au principe du cordon sanitaire, les partis qui ne respectent pas les droits humains.

Solidarité, égalité, parité

Encore aujourd’hui à compétences égales, les femmes gagnent moins que les hommes. Les causes ? Plus de contrats de travail à temps partiel (contraints ou choisis) pour les femmes, discriminations à l’embauche ou encore le plafond de verre qui empêche les femmes d’accéder à des postes à responsabilités. Or, outre les inégalités financières, l’absence de femmes dans les instances de décision empêche la mise en place de politiques plus inclusives et diversifiées. Puisque les choses n’avancent pas d’elles-mêmes, mettons en place des quotas.

Plus d'infoAnalyse FPS - Le temps partiel des femmes : un choix politique

Une politique migratoire humaine

Depuis 2015, un flux croissant de migrant-e-s tente de traverser la Méditerranée pour demander l’asile en Europe. Or, face à cette crise humanitaire mondiale, les demandeuses/eurs d’asile font face à un parcours semé d’obstacles. Nous exigeons la mise en place d’un passage sûr et légal pour les migrant-e-s. Nous demandons aux États de garantir les droits humains fondamentaux de toute personne cherchant protection en Europe, et notamment des personnes les plus vulnérables, comme les femmes et les enfants, exposé-e-s à de nombreuses violences durant toute la durée de leur périple. Enfin, nous refusons toute stigmatisation et criminalisation des mouvements de soutien aux personnes migrantes en Belgique. Le délit de solidarité n’existe pas.

De vraies actions pour lutter contre le changement climatique

Greta Thunberg porte un message universel : la planète est en danger, il est temps d’agir ! Malheureusement, la classe politique mondiale ne prend pas vraiment au sérieux ce discours (en témoignent les moqueries puériles de Trump et de l’Assemblée nationale en France). Pourtant, la prise en compte du chaos climatique ne doit plus être vue comme une idéologie politique, mais comme une nécessité universelle.
Pour atteindre un type de développement à la fois durable, social et solidaire, il est d’abord nécessaire de se défaire des politiques néolibérales et de renforcer les services publics. Les gouvernements doivent dire stop à la toute-puissance des multinationales et à la surconsommation de nos ressources. L’eau, l’énergie, les déchets et la biodiversité sont des biens communs qui doivent échapper, tout comme l’école, la santé ou la recherche, à la marchandisation.

Cet article se base en partie sur le Mémorandum des FPS. Pour en savoir plus sur nos revendicationshttp://www.femmesprevoyantes.be/2019/03/25/memorandum-2019-elections-regionales-federales-et-europeennes/ Partagez