Les dossiers

L'agenda

S'abonner

Participer

Site FPS

Rédaction

Société

Politique et élections

Article mis à jour le 9 octobre 2018

Et si on changeait les règles sexistes du jeu politique?

par Marie-Anaïs Simon publié le 31 août 2018 Visuel de la campagne "La parité à vous de jouer!" (En savoir plus)

Aujourd’hui, en politique, les femmes ont les mêmes droits que les hommes. Cependant, nous sommes encore bien loin de l’égalité de fait ! La dernière campagne des Femmes Prévoyantes Socialistes, « la parité, à vous de jouer », s’intéresse aux règles implicites qui régissent le jeu politique et qui font obstacle à la participation des femmes.

L’accès des femmes à l’éligibilité et au vote n’a pas résolu la question de leur représentation effective au sein des instances de prises de décision politique. Suite à l’adoption des quotas de femmes sur les listes, elles sont plus nombreuses à occuper des postes politiques mais les proportions restent totalement déséquilibrées.

Pour une véritable parité, voici donc quelques nouvelles règles que l’on devrait intégrer en politique :

ÉQUILIBRER LA PROPORTION DE FEMMES BOURGMESTRES

En Wallonie, sur 262 bourgmestres, seules 33 sont des femmes. À Bruxelles, parmi les 19 bourgmestres, on ne compte que deux femmes. En élisant plus de femmes à ce poste, les représentations pourront enfin être un peu plus égalitaires ! Et pour cela, pourquoi ne pas commencer par mettre plus de femmes en tête de liste ?

BOUSCULER L’IMAGE DE L’"HOMME" POLITIQUE

Dans l’imaginaire collectif, la figure politique est systématiquement (ou presque) représentée par un homme. En montrant également des femmes politiques, on pourrait renverser cette image stéréotypée !

RÉPARTIR LE TEMPS DE PAROLE DE MANIÈRE PLUS ÉGALITAIRE

Il ne s’agit pas uniquement de laisser autant la parole aux femmes qu’aux hommes. Il est aussi important d’éviter le « manterrupting« , mot anglais inventé pour dénoncer la fréquence à laquelle les hommes interrompent les femmes. Donner plus de temps de parole aux femmes, c’est aussi leur donner plus de pouvoir et de visibilité.

Pour aller plus loin :Analyse FPS – Femmes politiques et médias

ARTICULER LA VIE POLITIQUE AVEC LA VIE PRIVÉE ET PROFESSIONNELLE

Cette articulation passe principalement par une meilleure répartition du travail non
rémunéré au sein des ménages et, au niveau professionnel, par des horaires plus flexibles (selon les
besoins des travailleurs/euses, et non plus flexibles dans l’intérêt des entreprises). Il est temps que politique ne rime plus avec sacrifices !

Pour aller plus loin :Analyse FPS – Aider n’est pas partager : la charge mentale des femmes en couple hétérosexuel

RECRUTER DES FEMMES, MÊME QUAND ON EST UN HOMME

Les dirigeants politiques ont tendance à recruter des personnes qui leur ressemblent en tant que collaborateurs/trices, ce qui marginalise, voire exclut, les femmes, bien moins nombreuses dans les structures des partis. Et si on recrutait sur base des compétences réelles ?

CONDAMNER LE SEXISME

En politique comme ailleurs, les remarques sexistes ont un impact sur la santé physique et mentale des femmes. Elles réduisent la confiance en soi, le bien-être et l’efficacité2. Les mots ne sont pas anodins, il faut en prendre conscience et appliquer une tolérance zéro envers le sexisme en politique.

ATTRIBUER LES COMPÉTENCES SANS STÉRÉOTYPES

Enfermer les femmes dans certaines fonctions sous prétexte qu’elles seraient plus compétentes pour décider en matière d’éducation ou de politique familiale que d’économie ou de défense, c’est une forme de sexisme. Il serait pourtant bien plus logique d’attribuer les champs de compétences en fonction des aptitudes réelles de chacun et chacune.

Pour aller plus loin :Analyse FPS - Pas de démocratie sans parité Tags : élections - Parité - Politique Partagez