Les dossiers

L'agenda

Newsletter

S'abonner

Participer

Site FPS

Rédaction

Culture

Cyberactivisme

« Femini-books » vous parle de livres féministes en vidéo – interview

par Marie-Anaïs Simon publié le 23 août 2017

Il y a peu, une lectrice nous a contactées pour nous parler du fabuleux projet « Femini-books » sur Youtube. Inspirée du phénomène « Booktube », cette initiative propose une série de vidéos présentant des ouvrages littéraires de tous styles qui portent des valeurs féministes. Ce concept a piqué à vif notre curiosité et nous avons décidé de poser quelques questions à Opalyne, sa créatrice.

Tout d’abord, peux-tu nous expliquer en quoi consiste « Femini-books » ?

"L’idée était de « dédiaboliser » le mot « féminisme » en montrant que les valeurs qui y sont rattachées se retrouvent dans tous types de livres, pas seulement les essais et témoignages qui n’attirent pas forcément tous les publics, mais également dans les ouvrages de fiction".

Le projet Femini-books c’est avant tout la mise en avant, à travers la littérature, des valeurs du féminisme. L’idée était de « dédiaboliser » le mot « féminisme » en montrant que les valeurs qui y sont rattachées se retrouvent dans tous types de livres, pas seulement les essais et témoignages qui n’attirent pas forcément tous les publics, mais également dans les ouvrages de fiction. Je voulais montrer que tout le monde pouvait être sensible à ces idées et c’est pour cela que j’ai monté le projet. C’est comme cela que durant le mois de mars, l’aventure « Femini-books » est née. Chaque jour un-e vidéaste différent-e postait une vidéo sur sa chaine pour parler d’un ouvrage (roman, essai, BD, etc.) qui véhicule les valeurs du féminisme, créant de la sorte une chaine de vidéos. J’ai reconduit l’opération en juin dernier et le projet a de nouveau super bien fonctionné. À chaque fois, on fait découvrir de nouveaux livres à pas mal de monde, tout en leur parlant de féminisme.

Comment l’idée de te lancer dans cette aventure t'est-elle venue ?

"Beaucoup de personnes ont encore une vision faussée du féminisme, ce projet m’a permis de les déconstruire et de montrer qu’on pouvait véhiculer des valeurs féministes via la littérature".

D’un point de vue personnel, je suis devenue de plus en plus sensible aux valeurs du féminisme avec le temps. C’était dû d’une part à des expériences de vie quasi quotidienne (harcèlement de rue, remarques douteuses sur le lieu de travail, pression sociétale et culturelle, etc.) et, d’autre part à des lectures et documentaires qui me permettaient de réaliser qu’il restait pas mal de chemin à faire pour les femmes en France et dans le monde. J’ai ressenti le besoin de faire partager ces prises de conscience régulières. Beaucoup de personnes ont encore une vision faussée du féminisme, ce projet m’a permis de les déconstruire et de montrer qu’on pouvait véhiculer des valeurs féministes via la littérature. Le phénomène « booktube » touche en grande majorité un public assez jeune. En utilisant ce support, je communique sur le féminisme auprès de la population qui aura un rôle important à jouer dans le monde de demain, c’est important.

Pourquoi est-il important de parler de littérature féministe aujourd’hui ? Quels enjeux sont soulevés par ce projet ?

Malheureusement, j’entends trop souvent dire que le féminisme n’est plus utile aujourd’hui en 2017 alors que c’est tout à fait faux ! Il n’y a qu’à faire le parallèle entre les évènements qui se passent aux USA et « La servante écarlate » de Margaret Atwood pour le réaliser.

(Le live en entier)

Tout comme dans cette dystopie écrite dans les années 80 ; les États-Unis (Trump en particulier) sont en train de limiter les droits des femmes à disposer de leur propre corps en empêchant par exemple certaines de faire pratiquer une IVG si le père est contre (même en cas de viol) en Arkansas. Il y a quelques années j’aurais pensé qu’une chose pareille était impossible ! Et pourtant de nombreux pays du monde entier remettent encore et régulièrement en cause le droit à l’IVG. Mais, même en dehors de cela, on apprend encore aux jeunes filles à s’habiller en fonction du regard de la société et des hommes, on nous dit encore qu’un viol est parfois « notre faute » et il a fallu se battre pour faire entendre que les tampons étaient un bien de première nécessité… Je suis convaincue que la littérature à un rôle à jouer dans l’ouverture d’esprit des gens, elle a toujours eu le rôle d’éclaireur, de porte ouverte sur un monde parfois différent du nôtre, cette place fondamentale nous permettant de remettre en cause l’ordre établi et la société en général. Des autrices comme Margaret Atwood (La servante écarlate), Louise O’Neill (Only ever yours / Asking for it), Xinran (Chinoises) ou encore Kelly Sue DeConnick (Bitch Planet), permettent de réaliser qu’il reste beaucoup de combats à mener et qu’il est sain de rejeter certains des codes avec lesquels nous avons grandi, qu’il est important d’apporter une réflexion et une remise en question du monde qui nous entoure.

Les enjeux de ce projet sont de faire prendre conscience aussi bien aux femmes qu’aux hommes que le féminisme est tout simplement la volonté d’un monde où tous seront égaux dans leurs droits et leur place dans la société.

Quelques exemples de fémini-books

Et la suite ?

Une nouvelle session du Femini-Books est prévue pour le mois de novembre, les inscriptions ne sont pas encore lancées, mais elles devraient s’ouvrir courant octobre à la fois pour les blogs (pour la 1re fois) ainsi que pour Youtube à nouveau.

Tags : art - cyberfeminisme - BD - Féminisme Partagez
Share on FacebookTweet about this on Twitter