Les dossiers

L'agenda

Newsletter

S'abonner

Participer

Site FPS

Rédaction

Militance

Féminismes en tout genre

Article mis à jour le 7 avril 2017

Pourquoi le féminisme est-il toujours d’actualité?

par Sarah Hibo publié le 3 janvier 2017 ©Shutterstock

Le féminisme est plus que jamais d’actualité. Si les avancées sont indéniables, le chemin à parcourir en matière d’égalité hommes-femmes est encore long. Au quotidien, on croise encore des stéréotypes sexistes à chaque coin de rue. Comment réagir face à ces idées reçues ? Quels arguments développer ? Voici quelques pistes.

Egalité hommes-femmes, conquête inachevée ?

Certains diront que le féminisme n’a plus raison d’être, que tout va bien maintenant, que les féministes font beaucoup de bruit pour pas grand-chose. Mais oui, de quoi se plaint-on ? Après tout de nombreuses lois ont été adoptées pour garantir l’égalité entre les femmes et les hommes (égalité salariale, IVG, contraception, parité sur les listes électorales, quotas dans les instances d’avis, etc. ). Cependant, n’oublions pas qu’adopter une loi ne veut pas forcément dire qu’elle va être respectée, ni que les mentalités vont évoluer de la même manière.

Un petit rappel sur le ton de l'humour avec "Tout le monde s'en fout"

Tu es souvent confronté-e à des idées sexistes ? Que ce soit au cours d’une conversation entre amis, en famille ou bien au boulot mais tu ne sais pas toujours comment réagir ? Ces quelques statistiques vont t’aider à leur clouer le bec avec panache !

En réalité...

En Belgique l’écart salarial entre hommes et femmes reste encore de 20%.

Les femmes consacrent 8h de plus par semaine aux tâches domestiques, elles passent aussi 1h30 de plus par semaine à s’occuper de leurs enfants.

Les femmes sont plus touchées par les violences sexuelle et conjugale (en 2008, 87% des victimes de viols étaient des femmes).

Le taux de pauvreté des femmes est plus élevé (16% contre 14,6% pour les hommes)


Pour aller plus loin :15 mauvaises raisons de ne pas être féministe - Madmoizelle

Les hommes viennent de Mars, les femmes de Vénus, heuuu ouaii ou pas …

©Shutterstock - Gorbash Varvara

Les hommes sont forts et virils alors qu’à contrario les femmes, elles, sont de petits êtres frêles et sans défense, vraiment ? Il est grand temps pour les théorie de Mars et de Vénus de redescendre sur Terre ! Si il est vrai qu’il existe des comportements plus féminins ou plus masculins. Tordons tout de suite le cou à l’idée reçue qui prétend que ces différences sont naturelles et biologiques. Ces attitudes sexuées ne sont pas innées ! Elles sont le fruit de l’attribution dès le plus jeune âge des filles et des garçons de rôles sexués (construction sociale).

Dans son livre « Toutes les femmes ne viennent pas de Vénus – L’égalité aujourd’hui«  , Charlotte Lazimi répond à des questions concrètes telles que «  Pourquoi les filles doivent aimer le rose et les garçons le bleu ? », « Quelle est la réelle place des femmes au cinéma ou dans le sport, qu’elles soient coaches ou sportives de haut niveau ? »

Dès le plus jeune âge, les individus sont entourés d’in­formations (attitude des proches vis à vis d’eux, jouets stéréotypés, livres, publicité, émissions télévisées …) qui leur montrent comment ils doivent se comporter selon qu’ils sont de sexe féminin ou masculin. Ils acquièrent donc progressivement -et de manière inconsciente- par interaction avec l’environnement sexué un comportement qui colle au sexe qui leur a été assigné. Ils développent des goûts pour ce qu’ils connaissent et ceux-ci leur permettent de renforcer leur identité sexuée (féminité/masculinité).

Ce merveilleux clip de Benny dénonce en musique cette socialisation genrée

Tous égaux face à l’emploi ?

Aujourd’hui, certes les filles réussissent mieux à l’école que les garçons, elles sont aussi plus diplômées qu’eux et financièrement autonomes, mais reste que pour la majorité des femmes et en particulièrement celles issues de milieux moins favorisés la réalité n’est pas aussi rose qu’on le croit.

Les femmes, en plus des problèmes rencontrés par tous les travailleurs, subissent des discriminations spécifiques parce qu’elles sont femmes(division sexuée du travail, répartition inégale des tâches domestiques et parentales, etc.). De plus, le marché du travail est très peu favorable aux femmes (orientation vers des emplois à temps partiel, licenciements abusifs, harcèlement sexuel, emplois dans des secteurs moins bien rémunérés, plafond de verre ralentissant l’accès aux postes à responsabilité, etc.)

Alors peut-on encore réellement parler d’égalité et de choix en matière d’emploi ?

Campagne FPS (en savoir plus)On en parle chez les FPS ! L'emploi, un choix?L'étudeNotre campagne

Le féminisme, has been ?

©Shutterstock - wild0wild

Pas du tout ! Même si il est vrai que les femmes ont gagné beaucoup de droits depuis les années septante, des inégalités entre hommes et femmes persistent toujours.  C’est pourquoi il est plus que jamais nécessaire de déconstruire les stéréotypes qui les sous-tendent. Les FPS (comme beaucoup d’autres associations féministes) se sont donné cette mission et œuvrent depuis près d’un siècle pour la réaliser. Que ce soit au travers de notre travail de lobbying politique ou de nos actions de terrain, nous luttons encore et toujours pour plus d’égalité entre les sexes.

Des exemples pour illustrer l’importance de la lutte féministe, il y en a à la pelle ! Il n’y a qu’à faire un tour du côté du harcèlement sexuel, des violences, des abus dont sont victimes chaque jour les femmes. Comme le disait si bien Benoîte Groult, « le machisme tue tous les jours alors que le féminisme lui n’a jamais tué personne »

Tags : cyberfeminisme - lutte - stéréotypes - Féminisme - Politique Partagez
Share on FacebookTweet about this on Twitter