Les dossiers

L'agenda

S'abonner

Participer

Site FPS

Rédaction

Nous, vous & elle

Ragnagnas

Le cycle menstruel, comment ça marche ?

par Eloïse Malcourant publié le 29 novembre 2018 ©Vagin Tonic - Lili Sohn - Paru chez Casterman (Son blog ! )

Les règles, aussi appelées menstruations, apparaissent à la puberté. Il s’agit d’un phénomène naturel et propre aux femmes*. On fait le point avec Emmanuelle Zimmer, assistante sociale au Centre de Planning familial des FPS « Willy Peers » à Namur et Isabelle Bomboir, médecin au Centre de Planning familial des FPS de Trazegnies.

*Certaines femmes n’ont pas leurs règles et il n’y a pas que les femmes qui peuvent avoir leurs règles (les personnes intersexes ou transgenre par exemple peuvent être réglées). La thématique des menstruations va au-delà de la binarité. 

Afin de comprendre ce que sont les règles, expliquons ce qu’est le cycle menstruel. Ce cycle est un processus préparant le corps féminin à accueillir une grossesse. Il est régulé par des hormones sécrétées par une glande du cerveau, l’hypophyse, elle-même sous l’influence d’une autre glande appelée hypothalamus.

Le cycle débute au premier jour des règles et se termine au premier jour des règles suivantes. Sa durée n’est pas régulière chez toutes les femmes, mais il s’étale généralement sur une période allant de 21 à 35 jours. Le médecin français Martin Winckler avance : « le rythme « normal » de 28 jours est une légende : un tiers seulement des femmes en bonne santé ont un cycle d’à peu près 28 jours. La majorité a un cycle plus court, plus long ou… irrégulier ».

Un cycle, plusieurs phases

Le cycle menstruel comporte trois phases : la phase folliculaire, l’ovulation et la phase lutéale.

La phase folliculaire débute avec les menstruations qui durent environ 3 à 7 jours. Durant cette phase, une hormone stimule les follicules ovariens (« petits sacs » présents sur les ovaires) qui abritent chacun un ovocyte (cellule reproductive femelle qui n’est pas encore arrivée à maturité).

©Vagin Tonic - Lili sohn - Paru chez Casterman (Son Blog! )

Cette stimulation fait grossir les follicules. Un seul d’entre eux va arriver à maturité et, dès lors, expulser l’ovocyte hors de l’ovaire. C’est ce que l’on appelle l’ovulation. Cela se produit le plus souvent 14 jours avant le début des règles. Dès que l’ovule est libéré, il survit entre 12 et 48 heures environ. Petit à petit, l’ovule libéré descend par la trompe de Fallope avant d’être fécondé ou de se dégrader.

Ensuite se produit la phase lutéale, la dernière partie du cycle. Lors de cette phase, la muqueuse utérine, appelée aussi l’endomètre se prépare à accueillir l’oeuf en cas de fécondation. Autrement dit, l’utérus prend la forme d’un nid tapissé d’une membrane d’environ 12 millimètres d’épaisseur. L’épaisseur de l’endomètre est la même lors de la phase folliculaire et lors de la phase lutéale,mais son aspect est différent.

La plupart du temps, l’ovule n’est pas fécondé par un spermatozoïde et il n’y a pas de grossesse. Si la fécondation ne se produit pas, l’ovaire va diminuer sa production de progestérone. Le corps comprend ainsi qu’il n’y a pas de grossesse. Cette chute de progestérone va provoquer peu à peu le détachement de la muqueuse utérine qui va s’évacuer par le vagin : ces saignements utérins sont les règles. Une fois le cycle terminé, un autre recommence. Comprendre son cycle permet de gérer sa fertilité et sa contraception.

Je ne suis pas réglée, que se passe-t-il?

Les règles sont un phénomène naturel. Cependant, il est possible que les règles n’apparaissent pas à certaines périodes de la vie. Lors d’une grossesse, évidemment, le cycle menstruel s’interrompt. Il en va de même lors de la ménopause signant la fin de la période où une grossesse est envisageable. Les menstruations peuvent aussi disparaitre dans des moments de stress physique (par exemple en cas de carence alimentaire, de sport intense, d’opération, de maladie grave, etc.) et psychologique. Ces moments peuvent stopper la cascade hormonale et mettre le cycle au repos. Il s’agit d’une sorte de protection naturelle du corps pour ne pas accueillir une grossesse dans des conditions défavorables. Avec certains contraceptifs comme l’implant, le stérilet hormonal, la piqure trimestrielle ou certaines pilules contraceptives à prendre en continu, il est possible de ne plus avoir de règles. Cela s’explique par la diffusion continue d’hormones contenues dans ces méthodes contraceptives. Dans ce cas, l’utérus ne sera pas soumis aux modifications hormonales qui provoquent la prolifération de l’endomètre. Il n’a pas accumulé de sang, il ne doit donc pas en évacuer, ce qui ne constitue pas un problème pour le corps.

Des questions sur les menstruations ? Les Centres de Planning familial sont des lieux d’accueil ouverts à toutes et à tous où règnent respect, écoute et confidentialité. Il s’agit de structures de référence en matière de vie affective, relationnelle et sexuelle. Les Centres proposent, entre autres, des consultations gynécologiques.

Tags : menstruations - santé Partagez