Les dossiers

L'agenda

Newsletter

S'abonner

Participer

Site FPS

Rédaction

Culture

Livre – Ceci est mon sang

par Eva Cottin publié le 20 octobre 2017 ©La Découverte - Ceci est mon sang - Elise Thiébaut

Alors qu’elle dit au revoir à ses règles et que sa fille commence à avoir les siennes, Élise Thiébaut se penche « sang tabou » sur « les règles, […], celles qui les ont, et […] ceux qui les font ». C’est avec ce constant humour et plaisir des mots, mais aussi une solide base documentaire, que l’auteure nous raconte les croyances, les mythes, les peurs et les discriminations qui sont associés aux menstruations depuis des millénaires.

"Alors que les menstruations concernent plus ou moins la moitié de l’humanité, une semaine par mois, pendant quarante ans, force est de constater que les connaissances de chacun·e sur le sujet ne sont pas au top…"

Vous a-t-on déjà parlé de vos ménarches ? De quoi est composé le sang des règles ? Les femmes sont-elles vraiment soumises au rythme de la lune ? Qu’est-ce que le SPM ? Que contiennent réellement les tampons ? Connaissez-vous le flux instinctif libre ? Alors que les menstruations concernent plus ou moins la moitié de l’humanité, une semaine par mois, pendant quarante ans, force est de constater que les connaissances de chacun·e sur le sujet ne sont pas au top…

Élise Thiébaut se donne pour but de remédier au tabou et à l’ignorance, se lançant avec un style à la fois direct et imagé dans de multiples exposés historiques, culturels, biologiques et médicaux. Reprenant la thèse de l’anthropologue Alain Testard sur le tabou du mélange des sangs, qui serait à l’origine de la division des tâches pour les hommes et les femmes, l’auteure passe aussi en revue les nombreuses croyances qui perdurent autour des âges de la femme, de l’utérus, du sang des règles ainsi que les interdictions, les odeurs, les humeurs. Les femmes réglées font-elles vraiment tourner la mayonnaise?. Elle va jusqu’à s’intéresser aux propriétés médicalement prometteuses du sang menstruel, riche en cellules-souches : une bonne raison de briser le tabou !

Elle aborde aussi de sérieuses questions de société : rappelons que le manque d’accès aux protections hygiéniques, couplé aux croyances d’impureté associées à la période des menstruations, empêche une partie des jeunes filles du monde de se rendre à l’école pendant leurs règles. Rappelons aussi que la composition des serviettes et tampons ne sont pas soumis aux mêmes contrôles, limitations, et règles de transparence que tous les autres produits d’hygiène ou de beauté, et que l’on y relève traces de nombre de produits toxiques qui ne devraient pas entrer au contact des muqueuses féminines. Que jusqu’à peu, les protections hygiéniques étaient taxées au même taux que les produits de luxe en France et en Belgique, et que pratiquement aucun pays n’a eu encore l’idée de rendre possible la distribution et l’accès gratuit aux protections hygiéniques sur les lieux publics pour les femmes précarisées ou SDF. Enfin, si l’auteure prend des précautions sur la question du syndrome prémenstruel (qui manque d’études consacrées), elle insiste véritablement sur une maladie répandue, grave et handicapante, pourtant encore méconnue : l’endométriose, maladie qui toucherait 15 à 20 % des femmes, dont on ne parle que depuis quelques années et qui est diagnostiquée en moyenne avec 9 ans de retard, peu de médecins prenant au sérieux le témoignage de douleurs de la part de femmes.

"Parce que les règles font l'objet d'un tabou, les femmes subissent une forme d'oppression qu'aucun homme ne connaîtra jamais".

Sous des dehors humoristiques et anecdotiques, ce livre qui ne laisse aucune information de côté est une véritable bombe féministe. L’auteure va en effet jusqu’à parler de « l’inégalité menstruelle » qui touche les femmes, pas uniquement sous l’angle des des dépenses et de l’aménagement liés à cette période qui occupe une bonne partie de leur vie et les handicape parfois, mais en raison de la honte et du silence qui entourent les menstruations : « Parce que les règles font l’objet d’un tabou, les femmes subissent une forme d’oppression qu’aucun homme ne connaîtra jamais ».

…à mettre entre toutes les mains, prépubères comme ménopausées, féminines comme masculines !

Tags : menstruations - livre - santé - Critique Partagez
Share on FacebookTweet about this on Twitter