Les dossiers

L'agenda

Newsletter

S'abonner

Participer

Site FPS

Rédaction

Militance

Cyberactivisme

Avortement

My little IVG – interview

par Marie-Anaïs Simon publié le 27 avril 2017 ©Sarah Gully - My Little IVG (son merveilleux blog)

« My Little IVG » c’est un blog-BD génialissime qui parle d’un avortement avec justesse, légereté et une bonne dose d’esprit critique. Dans le cadre du dossier « cyberactivisme », Sarah Gully, sa créatrice, a accepté de répondre à nos questions.

QUEL EST LE PROJET QUE VOUS DÉVELOPPEZ EN LIGNE ?

My Little IVG est une web-BD qui raconte sur un ton humoristique l’histoire d’une jeune femme sur la route de l’IVG. Le blog raconte une expérience d’avortement du début à la fin, d’un point de vue à la fois pratique, psychologique et aussi philosophique.

En quoi votre démarche est-elle féministe?

Ce blog est féministe car c’est une parole de femme de 2017, qui s’adresse principalement (mais pas que) aux femmes d’aujourd’hui. Il expose sans tabou les questionnements, les doutes, les envies, les colères d’une jeune femme de 28 ans. Il est féministe car il repose essentiellement sur l’idée que notre corps nous appartient, et que personne n’a à légiférer sur ce qui doit s’y produire ou non. Cette idée s’oppose au postulat que la femme devrait juste accepter sa condition de pourvoyeuse d’enfants, qui est un principe très ancré chez les conservateurs.

©Sarah Gully - My Little IVG (Son fantastique site)

Pourquoi avez-vous décidé de vous lancer dans l'aventure de MylittleIVG?

Parce que dans mon expérience de l’IVG, je n’ai rien trouvé pour me remonter le moral quand j’attendais le jour J, rien d’un peu nuancé sur le sujet. Le web manquait cruellement de témoignages positifs. Je ne dis pas qu’il faut dire que l’IVG c’est génial. Si on peut éviter de tomber enceinte quand on n’en a pas envie, je recommande chaudement de faire gaffe, mais c’est comme ça, un accident ça arrive. Un homme et une femme ensemble ça n’est jamais une science exacte.

J’ai donc voulu raconter mon histoire pour qu’il y ait une parole différente sur ce sujet, et pour aider les femmes à se sentir moins seules, à moins paniquer et culpabiliser de ce qui leur arrive.

©Sarah Gully - My Little IVG (Son renversant blog bd)

POUR VOUS, QUELS SONT LES AVANTAGES ET LES INCONVÉNIENTS SPÉCIFIQUES À CE MÉDIA ?

L’avantage d’un blog comme le mien, c’est que n’importe quelle nana qui se sent seule peut y accéder, et se sentir un peu mieux, voir qu’elle n’est pas seule, qu’il y a d’autres histoires comme la sienne. J’ai reçu beaucoup de mots de femmes du fin fond de la France qui me disaient qu’elles avaient trouvé refuge dans les dessins. L’inconvénient, c’est que le web est un gigantesque puits où l’on trouve tout et n’importe quoi. Les pro-vie ont bien compris cela et s’en sont emparés en créant des opérations de communication destinées à toucher les jeunes, ou en créant de faux numéros verts.

QUELLES SONT LES PARTICULARITÉS DE L’ACTIVISME EN LIGNE ?

Une des particularités de l’activisme en ligne est que cela permet de créer une gigantesque communauté de solidarités entre pays. Par exemple, lorsque la loi sur l’IVG en Pologne a failli passer, le monde entier a réagi à cela, de même lorsque Trump a créé une loi pour interdire le financement des ONG internationales permettant l’IVG. Mais là encore, cela permet aux personnes anti-IVG d’être très actives et agressives.

Tags : cyberfeminisme - BD - IVG Partagez
Share on FacebookTweet about this on Twitter