Les dossiers

L'agenda

Newsletter

S'abonner

Participer

Site FPS

Rédaction

Nous, vous & elle

Let’s talk about sex !

Article mis à jour le 6 juillet 2017

Parlons clito !

par Stéphanie Jassogne | Laura Dufey publié le 9 mars 2017

Depuis quelques années seulement, le clitoris, ce soi-disant « petit bouton » se situant entre les cuisses féminines, fait parler de lui ! Enfin me direz-vous ! Il aura fallu attendre la fin des années 90 pour que les scientifiques commencent à s’intéresser vraiment à cet organe sexuel et que la médecine modifie quelque peu sa vision androcentrée de la sexualité.

Le clitoris est le seul organe du corps humain entièrement dédié au plaisir et c’est un organe exclusivement féminin ! Seulement, voilà, terre du plaisir féminin, il signe également la fin d’un système sexuel hétéronormé puisqu’il ouvre également la possibilité pour la femme d’avoir un orgasme avec une autre femme, et aussi seule, en se masturbant. Ainsi, bien que le clitoris soit connu depuis l‘Antiquité, il est resté très longtemps dans l’ombre…

Pour aller plus loin :Analyse FPS- "De la découverte du plaisir féminin à l’émancipation de la femme"

Un peu d'histoire

Alors que les anatomistes de l’Antiquité l’avaient déjà découvert, à partir du 18e siècle, le clitoris disparaît des planches d’anatomie, le corps sexué n’étant destiné qu’à la procréation et, par conséquent, le clitoris ne servant à rien.

En effet, déjà en – 400, la “columella” (nom antique du clitoris) « était déclarée organe du plaisir féminin par le médecin et philosophe Hippocrate ». Mais malgré cette découverte, on ne trouve pratiquement aucune autre mention du clitoris dans les ouvrages scientifiques. La sexualité des femmes fait peur, il faut donc la cacher. C’est ainsi que le clitoris a même été banni des manuels de chirurgie, et supprimé de la plupart des dictionnaires entre les années 1930 et 1960 (Rébillard, 2016).

En 1998, une scientifique australienne découvre que le gland du clitoris n’est en fait que sa partie émergée. Aujourd’hui, on découvre que le clitoris, qui mesure en réalité entre 7 à 10 cm et innerve le vagin de part et d’autre possède plus de 8000 terminaisons nerveuses ! Qu’il est bien plus complexe qu’il n’y paraît et que la découverte de son activité lors de l’excitation sexuelle bouleverse la distinction entre orgasme clitoridien et orgasme vaginal…

« Parce qu’il est important que les femmes se connaissent elles-mêmes pour vivre une sexualité épanouie. Parce qu’une meilleure information sur le plaisir féminin permettra une réelle égalité entre les femmes et les hommes dans la recherche du plaisir ».

Pourquoi parler du clitoris?

Parce que le fait de l’oublier, de le nier ou de le mutiler est à la base d’une situation inégalitaire. Parce qu’il est important que les femmes se connaissent elles-mêmes pour vivre une sexualité épanouie. Parce qu’une meilleure information sur le plaisir féminin permettra une réelle égalité entre les femmes et les hommes dans la recherche du plaisir.

Cependant, la culture et les mœurs sont difficiles à changer, surtout lorsque les manuels scolaires ne remplissent pas leur mission en perpétuant un savoir principalement tourné vers la sexualité masculine, invisibilisant ainsi dès les rangs de l’école l’existence même d’une sexualité féminine. Aujourd’hui, en France, « un quart des filles de 15 ans ne savent pas qu’elles ont un clitoris, tandis que 68 % des garçons de 4e et de 3e (de niveau secondaire en Belgique) ignorent la fonction de cet organe (Mallaval, Ballet, 2016). L’éducation sexuelle préconisée par l’EVRAS est donc indispensable!

Pour aller plus loin :Libréation - "La sexualité est-elle bien enseignée aux jeunes?"

Volcan/Une histoire du clitoris

©Théâtre de poche (en savoir plus sur la pièce)

En novembre 2016, le théâtre de Poche de Bruxelles a consacré un spectacle uniquement au clitoris et à la sexualité féminine. L’organe sexuel y est examiné en long et en large, tant sous son aspect social, culturel que politique. À l’heure où les instances scientifiques rechignent encore à financer la recherche sur le clitoris et où celui-ci peine à trouver sa place dans les manuels de sexologie et dans les cours d’éducation sexuelle.

La pièce de théâtre, en éclairant certains aspects de l’histoire du clitoris, tend à refléter et à encourager une nouvelle conception qui émerge dans la société occidentale, où, la femme, si elle le souhaite, peut s’affranchir d’un modèle patriarcal qui la pousse à méconnaitre ou à dévaloriser son corps. Par la connaissance et la maîtrise de son propre plaisir, elle peut ainsi accéder à son autonomie, et faire profiter de cette liberté nouvelle.

Alors, allons-nous, femmes et hommes, enfin parler sans rougir du clitoris ? Les mots (vagin, clitoris…) et les représentations de la sexualité féminine vont-ils passer dans le langage courant comme ceux de la sexualité masculine ?

 

 

Pour aller plus loin :A la recherche du plaisir
Faut-il avoir peur du point G ? Une rencontre avec Odile Buisson
"La revanche du clitoris"
Plus d'infos sur la pièce "Volcan"
Clit'info - le site d'informations sur le clito
Tags : vie affective et sexuelle - Sexualité Partagez
Share on FacebookTweet about this on Twitter