Les dossiers

S'abonner

S'impliquer

Site FPS

Équipe

Faire un don

Culture

Faites du bruit pour la culture!

La culture, un outil essentiel!

par Stéphanie Jassogne publié le 9 septembre 2021

Le 31 mai dernier, premier jour de beau temps printanier tant attendu, je me suis rendue à Morlanwelz, plus précisément dans le beau parc de Mariemont. Entre les arbustes en fleurs et les quelques promeneuses·eurs, j’ai pu assister à la première répétition en présentiel du groupe à projet théâtral des FPS de Centre & Soignies, les Sans poids ni loi. Bien que le groupe composé de 11 femmes ne soit pas au complet, la joie de se retrouver après quelques rendez-vous virtuels était tout à fait palpable.

La troupe des Sans poids ni loi existe depuis quelques années. Aujourd’hui, elle est en pleine préparation de son 5e spectacle ! Ce projet théâtral, accompagné par Alba Izzo du théâtre-action Le Copion, permet aux Géraldine, les animatrices FPS de la régionale, qui seront aussi pré- sentes sur scène, de nouer leur mission d’éducation permanente avec un projet culturel. En effet, par ce biais artistique, les participantes du groupe à projet acquièrent une nouvelle confiance en elles en s’exprimant à travers leur corps et leur voix. « Faire du théâtre, c’est comme mettre une couverture sur la pelouse, derrière la couverture je suis Colette et devant, je suis quelqu’un d’autre et je dépasse mes limites », nous dit Colette Marchal, l’une des comédiennes. « Ce projet de pièce de théâtre représente un fameux dépassement de soi, il permet de sortir de notre zone de confort et de faire travailler notre imaginaire. »

Les 8 péchés capitaux

Au début du projet, suite à des discussions au  sein  du groupe, il y a  une  question  qui  émerge,  une  thématique de société que le groupe a envie de décortiquer. Pour cette nouvelle création, le thème de la gourmandise s’est imposé et plus précisément, le lien entre la question des « péchés » et la place des femmes dans notre société. Les animatrices me font part de leur vision : « La société n’accepte pas suffisamment les différences et tente de nous formater dans une vision unique, de nous imposer une certaine morale, c’est ce que nous voulons dénoncer. Par exemple, l’expression de la colère ou du désir est moins bien acceptée chez une femme que chez un homme. À travers cette histoire des péchés capitaux {La liste des sept péchés de la chrétienté comprend l’avarice, l’envie, la paresse, la gourmandise, l’orgueil, la luxure et la colère} nous prônons aussi plus de solidarité entre les femmes. »

« Un exutoire thérapeutique »

Dans leur travail d’éducation permanente, les animatrices·teurs FPS utilisent régulièrement l’écriture et l’expression orale et physique comme des outils de création qui permettent le développement de l’esprit critique, la réflexion et l’émancipation.

« Depuis que je suis le groupe, je vois que les gens y évoluent beaucoup et prennent de l’assurance. La parole se libère, car il y a de la confiance et de la sécurité dans cet espace. Nous y mettons des morceaux de nous, de notre vie de femme. Ce groupe et un endroit de prise de pouvoir, on y prend sa place avec son corps et sa voix », nous confie Géraldine Dujardin, l’une des animatrices.

Il est bien connu que la pratique artistique permet de faire sortir les émotions les plus enfouies, de prendre de la distance et de voir ce qui nous entoure autrement. Comme le dit si justement Géraldine Renna, animatrice : « L’expression théâtrale est libératrice, elle permet d’évacuer certaines choses, c’est un exutoire thérapeutique ! ».

Les premières représentations de la pièce « Les 8 péchés capitaux » auront lieu dans le courant du mois de mars 2022. Pour en savoir plus, rendez-vous sur la page Facebook de la régionale FPS de Centre & Soignies : www.facebook.com/page.fps.centresoignies 

Vous voulez vous exprimer par le théâtre ? Créer, écrire, jouer des saynètes ? Venez rejoindre la troupe des Sans poids ni loi deux jeudis par mois. Où ? Au Centre Culturel de Chapelle-Lez-Herlaimont. Renseignements et inscriptions : 071/507 820 — fps.cs@solidaris.be

Tags : Morlanwez - Culture - Théâtre Partagez