Les dossiers

S'abonner

S'impliquer

Site FPS

Équipe

Faire un don

Nous, vous & elle

Les oublié·e·s de la santé

Article mis à jour le 3 juin 2021

L’ASPH, au service des grand·e·s oublié·e·s de la société

par Manon Cools (ASPH) | Nadège Hombergen publié le 4 juin 2021 © Volodymyr hryshchenko - Unsplash

Il y en a eu, des grand·e·s oublié·e·s de la crise sanitaire. Des personnes qui, souvent au croisement entre plusieurs difficultés et précarité, sont à la fois dépassées par des situations administratives, financières ou sociales et délaissées par les politiques ou les services d’aides débordés. Comment y répondre ?

Les femmes sont plus souvent en situation de précarité économique que les hommes et assument la majeure partie des tâches liées à leur famille. Cela réduit leur disponibilité pour effectuer des démarches administratives qui permettraient d’avoir un recours effectif à leurs droits. Cette situation s’empire dans le cas de familles monoparentales. Les conséquences sont parfois lourdes : perte de droits, non-accès à des indemnités, non-recours en cas de décision d’une administration à contester, etc. Nous constatons aussi à l’ASPH – Association Socialiste de la Personne Handicapée – qu’encore trop souvent, des personnes ne peuvent faire valoir leurs droits par manque de compréhension, de connaissance des procédures de recours ou par manque de temps.

Il est important pour nous de donner les moyens afin que toute personne puisse faire valoir ses droits, être accompagnée au mieux dans les diverses procédures tout en allégeant la charge mentale et administrative qu’elles impliquent. Et ceci, peu importe la situation de la personne ou de sa·son proche, qu’il y ait une reconnaissance d’un handicap par un organisme officiel ou pas !

Concrètement, notre contact center gratuit traite de questions générales concernant la santé, l’emploi, l’enseignement, les aménagements. Cela passe par les incapacités de longue durée, les allocations familiales pour enfant à besoins spécifiques, les aides individuelles, les aménagements raisonnables, etc. Au besoin, nous pouvons aussi vous orienter vers les structures adéquates pour traiter votre question. Au sein du service Handydroit®, les expertes en législation de l’ASPH conseillent et accompagnent chaque personne tout en s’assurant de la bonne compréhension de chacune des démarches. Pour accompagner au mieux et répondre à la demande nous collaborons avec des tiers (administrations, avocat·e·s, expert·e·s,…) en accord avec la personne. Au besoin, en tant que point d’appui Unia, nous pouvons aussi dénoncer des discriminations.

 

Voici quelques situations pour lesquelles nos services peuvent vous être utiles :

« Je vis une situation médicale particulièrement difficile liée à ma grossesse et mon médecin conseil refuse de me reconnaitre en incapacité de travail malgré l’avis médical de mon médecin. » « Je suis mère célibataire, on a refusé les allocations familiales supplémentaires à mon enfant à besoins spécifiques et je ne suis pas d’accord avec les conclusions médicales, mais je n’ai pas le temps d’entreprendre des démarches. » « Auparavant, j’étais transporteuse routière, mais depuis quelques années, ma maladie m’empêche de rester assise pour de longues périodes. Lors de ma dernière visite médicale chez le médecin-conseil, celui-ci m’a déclarée inapte pour mon précédent travail, mais estime que je pourrais effectuer un travail moins lourd, comme agent d’accueil. Cela reviendrait à être assise toute la journée, je n’en suis pas capable et j’aimerais contester cette décision. »
« J’ai besoin d’aménagements raisonnables pour pouvoir suivre sereinement mon parcours dans mon école de Promotion Sociale. À l’école, ils sont assez peu renseignés sur la question, je me sens stigmatisée et leur absence de réaction me discrimine ! » « Je suis en fauteuil roulant et aveugle. Je vis encore chez mes parents. Ceux-ci, vieillissants, ne peuvent plus pousser mon fauteuil roulant sans difficulté. Nous avons donc entré une demande d’aide individuelle pour une aide électronique adaptée à mon fauteuil. L’AVIQ[1] estime que le matériel déjà mis à ma disposition est adapté à mon handicap et utilise certains articles législatifs que je ne comprends pas pour refuser ma demande. » « Auparavant, je travaillais dans une association, mais ma phobie sociale s’est accentuée et je ne suis désormais plus apte à travailler dans des endroits où il y a beaucoup de passage. Le médecin-conseil estime que ma maladie n’est pas suffisante pour être mise en incapacité et me déclare apte au travail. »

 

 

 

 

Nouveau ! Le contact center de l’ASPH est maintenant accessible de 9h30 à 11h00 aux personnes sourdes ou malentendantes habitant en Région wallonne ou bruxelloise. Il suffit de cliquer sur le logo « Relais signe ». C’est totalement gratuit pour les bénéficiaires. L’ASPH prend en charge le coût de l’interprète. Horaires classiques du contact center : 08h à 12h du lundi au vendredi, au 02/515.19.19. Plus d'infos : www.asph.be Tags : call center - asph - handicap Partagez